Matelas ferme



Contrairement à une idée reçue, un matelas ferme n'est pas systématiquement préférable à un matelas souple. En effet, un matelas ferme peut être aussi dommageable pour le corps qu'un matelas trop moelleux...

 


Matelas ferme, mais pas trop

  • Un matelas ferme n'est souhaitable que pour certaines morphologies. Les professionnels déterminent le type de matelas le plus approprié en se basant sur l'IMC (Indice de Masse Corporelle) du dormeur. Pour simplifier, on peut dire que plus une personne est élancée, et plus son couchage doit être moelleux. A titre d'exemple, pour une personne mesurant 1,70 m et pesant 60 kilos, on conseille un matelas souple. Pour la même taille asociée à un poids de 70 kilos, c'est un matelas ferme qui sera plus approprié.

 

  • Par ailleurs, il faut savoir que la notion même de matelas ferme peut prêter à confusion. Les dénominations de matelas ne sont en effet pas normalisées. Chaque fabricant de matelas peut librement décider de l'appellation qu'il donnera à ses références. Il est donc parfaitement possible qu'un matelas en mousse viscoélastique, de même densité, soit qualifié chez un fabricant de « matelas souple » et chez un autre de « matelas ferme ».

 

  • En conclusion, on peut affirmer qu'un matelas ferme n'est pas, en soi, plus souhaitable qu'un matelas souple. Pour que le sommeil soit réparateur, il faut que le matelas, ferme ou mi-ferme, moelleux ou équilibré, soutienne suffisamment le corps du dormeur pour qu'il ne s'enfonce pas, sans pour autant créer de points de pressions, qui provoquent au réveil des maux de dos et des raideurs musculaires. 

 


    Visitez notre site complémentaire : http://www.literie-infos.com